McLaren Senna (2021)

La McLaren Senna est une hypercar intitulée d'après le légendaire pilote de F1 Ayrton Senna, cette superbe conduite bénéficie d'un travail aérodynamique incroyable pour aider à exploiter le monstrueux moteur V8 bi-turbocompressé de 789 chevaux.

 

● Maquette à assembler échelle 1/24.
● Formes aérodynamiques de la voiture parfaitement reproduites. La carrosserie du kit est composée d’un monocoque central sur lequel viennent se fixer des panneaux rapportés, ce qui permet une reproduction très réaliste de la voiture.
● Les pièces sont conçues pour être assemblées en sous-ensembles de la même teinte, facilitant largement la mise en peinture.
● Reproduction réaliste du moteur V8 double turbo et des parties visibles des équipements auxiliaires.
● Le modèle peut être assemblé en version européenne, nord-américaine ou japonaise.
● Etriers et disques de freins séparés : lorsque les roues (et les disques) tournent, l’étrier reste stationnaire.
● L’affichage principal derrière le volant a deux positions possibles : standard pour utilisation sur route ou rétractée pour circuit.
● Transferts métal pour les monogrammes McLaren et autres.
 
 

BMW 320i E46

Venez retrouver le modèle réduit de la version course de la BMW 320i E46, la grande gagnante de l'édition 2001 du Dutch Touring Car Championnat!

Disponible en magasin dès le 9 décembre!

 

Marque: Nunu
Titre: BMW 320i E46 Super Production DTCC 2001 Winner
Numéro: PN24007
Échelle: 1:24
Type: Maquette complète
Sorti: 2020 | Première version - nouveau moule
Sujet: BMW 320i >> Voiture (Véhicules)

 

Gamme Pastel AK

✏️Gamme Pastel AK
 
Découvrez en magasin les pastels AK! Tous les modèles ci dessous sont disponibles au 8 décembre.
 
Le saviez vous❓❔
Le vieillissement d’une peinture va compléter la maquette au niveau du réalisme.
Le but premier du vieillissement est d’accentuer les détails, de salir la maquette en fonction du terrain qui l’entoure et de donner un aspect usé à un char par exemple qui aurait déjà traverser quelques mois de conflit.
 

US SPORT CAR LE MANS 1966 WINNING COUPE - TRUMPETER AU 1/12

SÉRIE LIMITÉE

 

 

La Ford GT40, parfois appelée Ford GT40 Mk I est une voiture de sport du constructeur américain Ford qui a été fabriquée à 126 exemplaires4, de 1964 à 1968. Elle a permis à la firme américaine de remporter, entre autres, les 24 Heures du Mans à quatre reprises successives, de 1966 à 1969. L’appellation GT40 vient des initiales « GT » de la catégorie «Grand Touring» (Grand Tourisme), complétées par le nombre « 40 » pour sa hauteur de caisse de 40 pouces (soit 1,02 m).
Au printemps 1963, Ford apprend par un intermédiaire européen qu’Enzo Ferrari, qui rencontre des difficultés financières, pourrait être intéressé par la vente de son entreprise. Aux fins d’une acquisition, Ford dépense alors plusieurs millions de dollars dans un audit comptable et financier complet de la compagnie italienne et en frais juridiques, mais Ferrari se retire des négociations au dernier moment. Enzo Ferrari, qui voulait conserver seul la direction du département compétition, aurait refusé une clause qui l’aurait empêché de courir aux 500 miles d’Indianapolis et, de colère, annule brusquement le projet de vente. Vexé, Henry Ford II décide alors de créer une voiture pouvant concurrencer la marque au cheval cabré. Il contacte trois constructeurs britanniques : Lotus, Lola et Cooper.
Finalement, c’est le designer anglais Eric Broadley, propriétaire de Lola Cars, qui sera retenu pour concevoir la GT40. La première GT40 est terminée le 1er avril 1964 et deux exemplaires sont prêts à temps pour les essais préliminaires du Mans des 16 et 17 avril 1964. Une voiture est détruite et l’autre endommagée durant ces tout premiers essais en conditions de course. En cause, des défauts de conception aérodynamique importants : l’avant a tendance à se soulever à grande vitesse, et l’arrière manque d’appui et donc d’adhérence. Grâce à de nombreuses modifications et à la préparation, les années suivantes, due à l’équipe de Carroll Shelby, l’écurie Ford réussit à relever le défi en battant Ferrari sur son terrain, notamment sur le circuit du Mans. Une armada de huit Mk II (7 L) et cinq GT40 (4,7 L) sont engagées au Mans pour l’édition 1966. L’expérience acquise lors des précédentes participations de 1964 et 1965 permet à trois Mk II de finir aux trois premières places, toutes les autres ayant abandonné. La Mk II remporte également les 12 Heures de Sebring et Daytona Beach la même année.