US SPORT CAR LE MANS 1966 WINNING COUPE - TRUMPETER AU 1/12

SÉRIE LIMITÉE

 

La Ford GT40, parfois appelée Ford GT40 Mk I est une voiture de sport du constructeur américain Ford qui a été fabriquée à 126 exemplaires4, de 1964 à 1968. Elle a permis à la firme américaine de remporter, entre autres, les 24 Heures du Mans à quatre reprises successives, de 1966 à 1969. L’appellation GT40 vient des initiales « GT » de la catégorie « Grand Touring » (Grand Tourisme), complétées par le nombre « 40 » pour sa hauteur de caisse de 40 pouces (soit 1,02 m). Au printemps 1963, Ford apprend par un intermédiaire européen qu’Enzo Ferrari, qui rencontre des difficultés financières, pourrait être intéressé par la vente de son entreprise. Aux fins d’une acquisition, Ford dépense alors plusieurs millions de dollars dans un audit comptable et financier complet de la compagnie italienne et en frais juridiques, mais Ferrari se retire des négociations au dernier moment. Enzo Ferrari, qui voulait conserver seul la direction du département compétition, aurait refusé une clause qui l’aurait empêché de courir aux 500 miles d’Indianapolis et, de colère, annule brusquement le projet de vente. Vexé, Henry Ford II décide alors de créer une voiture pouvant concurrencer la marque au cheval cabré. Il contacte trois constructeurs britanniques : Lotus, Lola et Cooper. Finalement, c’est le designer anglais Eric Broadley, propriétaire de Lola Cars, qui sera retenu pour concevoir la GT40. La première GT40 est terminée le 1er avril 1964 et deux exemplaires sont prêts à temps pour les essais préliminaires du Mans des 16 et 17 avril 1964. Une voiture est détruite et l’autre endommagée durant ces tout premiers essais en conditions de course. En cause, des défauts de conception aérodynamique importants : l’avant a tendance à se soulever à grande vitesse, et l’arrière manque d’appui et donc d’adhérence. Grâce à de nombreuses modifications et à la préparation, les années suivantes, due à l’équipe de Carroll Shelby, l’écurie Ford réussit à relever le défi en battant Ferrari sur son terrain, notamment sur le circuit du Mans. Une armada de huit Mk II (7 L) et cinq GT40 (4,7 L) sont engagées au Mans pour l’édition 1966. L’expérience acquise lors des précédentes participations de 1964 et 1965 permet à trois Mk II de finir aux trois premières places, toutes les autres ayant abandonné. La Mk II remporte également les 12 Heures de Sebring et Daytona Beach la même année.